pho

Publié le 24 Août 2016

Bientôt le 2 septembre: fête nationale.

L'occasion, pour les vietnamiens, de manifester leur ferveur patriotique à grands coups de drapeaux, tee-shirts et autres colifichets du même acabit. Et tout cela sans aucun complexe, ce qui ne laisse pas d'étonner l'étranger de passage pour qui bien souvent "patriotisme" rimerait assez facilement avec "xénophobie".

Cette bien-pensance à l'occidentale n'a tout simplement pas cours ici, où l'indépendance a été acquise de très haute lutte, et au prix d'un héroïsme farouche qui, soyons honnête, force l'admiration.

Quant à parler de xénophobie, ce serait mal connaître les vietnamiens qui ont toujours su faire la part des choses et s'approprier ce qui leur semblait bon à prendre. C'est ainsi qu'à la Chine - rivale autant que modèle - ils ont emprunté le taoïsme et le confucianisme, et que de la France coloniale, ils ont conservé de très nombreux édifices, quitte à s'en attribuer la paternité, ce qui pour le coup, est de bonne guerre.

pho

Pas rancuniers pour un sou, du reste, ces vietnamiens! Il suffit de voir l'accueil triomphal qu'ils ont réservé au président américain en visite à Hanoï au printemps dernier. Il faut dire que celui-ci s'était payé le luxe d'un bun cha (vermicelles de riz et brochettes de porc grillé) pris dans une petite gargote, faisant ainsi à la gastronomie populaire une publicité aussi inattendue que méritée.

Ici, il n'en faut pas davantage pour faire chavirer les coeurs et se racheter une virginité.

Rédigé par Duong Thi Thuy & Didier Latroupe

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article