pho

Publié le 24 Août 2016

Saison des pluies.

Pour qui en découvre les joies, c'est un moment presque initiatique: le néophyte y acquiert son brevet de survie en milieu sub-tropical, le vieux broussard ses lettres de noblesses. Eau, terre, ciel... Tout se fond alors en un écran de vapeur surchauffée.

Quant aux édifices, ce qu'ils y acquièrent, et en un temps record, c'est cette patine si particulière qui fait qu'Hanoï restera toujours Hanoï, c'est à dire un endroit où les caprices de la nature sont souverains et où toute tentative d'aseptisation est irrémédiablement vouée à l'échec.

pho
pho

Ce qui n'est pas pour me déplaire...

Rédigé par Duong Thi Thuy & Didier Latroupe

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article