huong

Publié le 8 Février 2017

Hue, comme il se doit en pareil cas.

 

Du coq, dont l'année débute, j'ai déjà dit et médit: inutile, par conséquent, d'en rajouter.

 

En revanche, il y aurait beaucoup à dire sur les bienfaits que procurent quelques jours passés ici, à respirer un air pur et à faire provision de ces paysages bucoliques, "à tomber", dont Hanoï ferait presque oublier l'existence à force de n'être plus qu'un immense chantier en perpétuelle effervescence.   

huong
huong

Mais il y a aussi ce parfum d'encens, cette atmosphère de pagode à chaque coin de rue qu'on ne retrouve peut-être qu'à Kyoto, au Japon.

Rédigé par Duong Thi Thuy & Didier Latroupe

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article