dat nuoc

Publié le 26 Décembre 2017

Ce pays ne manque décidément pas de paysages "à couper le souffle". Il en a quelques uns à revendre et ne s'en prive d'ailleurs pas, ce qui n'est pas forcément réjouissant, tant il est vrai que c'est bel et bien de commerce qu'il s'agit et que ce commerce, outre qu'il n'a rien d'équitable, a une fâcheuse tendance à tirer les choses vers le bas... Toujours est-il que le voyageur qui prétend "faire le Vietnam" se doit d'avoir parcouru, mais au pas de charge, toute une série de sites in-con-tour-nables qui lui assurent, en plus de l'inévitable logorrhée photographique sans laquelle son équipée aurait été vaine, un brevet de respectabilité touristique.

 

Tam Coc (environ une centaine de kilomètres au sud d'Hanoï) fait incontestablement partie de ces endroits consacrés par lesquels il "faut" être passé. Soit. 

 

Moi qui ne prétend pas "faire le Vietnam", mais qui au contraire ai choisi, à mes risques et périls, de laisser le Vietnam me faire ou me défaire... Eh bien Tam Coc... Oh oui, je sais, la destination n'avait rien de bien original (ni de nouveau d'ailleurs!) pour le vétéran que je me flatte d'être devenu, mais là, force est de convenir que j'en ai pris plein la vue et que j'en ai même eu des fourmis dans mon appareil photo. D'où ce qui suit...     

dat nuoc

Il faudrait être sacrément aigri pour jouer les blasés devant un tel spectacle, et pour ma part, je me réjouis de m'être ainsi "fait avoir" encore une fois: ça m'a rajeuni de dix ans!

 

dat nuoc
dat nuoc
dat nuoc

"ensorcellement", "enchantement", "envoûtement, "charme", "sortilège"... C'est tout ça à la fois et beaucoup plus encore...   

Rédigé par Duong Thi Thuy & Didier Latroupe

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article