dat nuoc

Publié le 1 Novembre 2018

Sadec.

 

On est ici en plein rêve durassien. Evidemment... Il y a la maison de l'amant, l'incontournable maison de l'amant qui est au durassien patenté ce que la Mecque est au musulman: il se doit de l'avoir visité au moins une fois au cours de son existence aventureuse et d'en garder un souvenir ému...

 

L'ai visité... Etait-ce l'heure méridienne? Je n'ai trouvé qu'une vieille demeure vide et poussiéreuse, d'une beauté presque ennuyeuse... Suis sorti de là vaguement déçu, accablé par la chaleur.   

 

Trouvé refuge dans une antique pagode chinoise, qui sommeillait à l'angle de la rue...

dat nuoc

Ah, cette pagode!... D'elle, je garderai un souvenir ému... 

 

Il est des lieux, comme ça, dont le charme opère immédiatement, auxquels on s'abandonne sans retenue, sans même avoir besoin de se l'expliquer. On y est et tout de suite on sent que "c'est ça"...

 

 

dat nuoc
dat nuoc
dat nuoc
dat nuoc
dat nuoc

Fini la balade sur les bords du Mékong, qui a ici quelque chose d'absolument titanesque...

Rédigé par Duong Thi Thuy & Didier Latroupe

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article