dat nuoc

Publié le 7 Mai 2019

Dong Van.

 

L'extrême nord du pays, donc. Territoire des Hmongs, l'une de ces ethnies constitutive de l'amalgame de peuplades qu'est le Vietnam, un Vietnam d'autant plus un et indivisible qu'il s'est vaillamment battu pour exister en tant que nation. Témoin ce jacobinisme tatillon (hérité - ô délicieux paradoxe - de la France!...) qui ne fait pas toujours dans la dentelle et qui se manifeste à grands coups d'affiches de propagandes et de monuments à la gloire du régime.

 

Mais revenons-en à ces Hmongs qui peuplent ces contrées septentrionales. Un peuple fier et consanguin, ravagé par l'alcool, qui vit totalement en dehors de notre monde moderne. Un peuple condamné à s'adapter ou à disparaître et qui est donc en train de disparaître, mais avec une morgue magnifique...

dat nuoc

Il faut les avoir vus, ces minuscules hameaux haut-perchés, véritables nids d'aigles dont la pouillerie apparente ne parvient pas à effacer ce je-ne-sais-quoi d'aristocratique qu'ont leurs habitants, et qui force le respect. 

 

Il faut les avoir vues, ces cohortes de fillettes en haillons, qui cheminent l'air farouche, avec leurs hottes et leurs jupes bariolées. Mi-princesses, mi-sauvageonnes: pas d'autre avenir, pour ces graciles jeunes filles, que de finir en vestales, dignes et résignées, d'un monde en perdition. 

dat nuoc

Ici plus qu'ailleurs, la nature est souveraine, indomptable. Elle impose sa loi aux hommes. C'est le règne du végétal et de la pierre, un règne tellurique et sans partage, qui nous ramène brutalement aux dimensions de l'univers...

Rédigé par Duong Thi Thuy & Didier Latroupe

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article