dat nuoc

Publié le 1 Janvier 2020

Il est des endroits, de par le monde, dont la magie opère immédiatement, tant et si bien qu'on a l'impression obscure d'y avoir vécu une vie antérieure. 

Xuan Son est de ceux-là, en tout cas pour moi... 

dat nuoc

Xuan Son, c'est l'une de ces zones lointaines et difficile d'accès, dont l'existence ne se révèle qu'entre initiés. Que le pouvoir central ait décidé d'en faire un parc national ne change rien à l'affaire: c'est aux confins du monde... Il n'est que de voir la mine ahurie des enfants: ceux que j'ai croisés sur ma route n'en revenaient visiblement pas qu'un long-nez ait pu s'aventurer dans ces parages. Ils en auront fait gorge chaude, à n'en point douter...  

Cela étant, cet émoi me parait tout à fait à la mesure, non de ma personne, mais du périple qu'il m'aura fallu accomplir pour parvenir jusqu'en ces lieux enchanteurs depuis Hanoï, et en moto. C'est sur la fin que les choses se gâtent: alors que le GPS commence à donner d'inquiétants signes de faiblesse, la route s'efface progressivement pour n'être plus qu'un mince raidillon de terre perché au bord d'un ravin, lequel raidillon est tout de même censé - si, monsieur, je vous assure!... - mener à Rome... Eh bien qu'à cela ne tienne! Ai toujours eu un faible pour les contrées qui se méritent et qui prennent des allures de place forte inexpugnable: me suis parfaitement accommodé de la situation...

Suis du reste arrivé à bon port et en assez bon état, ma foi. Bien assez, en tout cas, pour m'extasier...

dat nuoc

M'extasier, oui, devant ces pics qui s'élancent droit vers le ciel, avec une ardeur juvénile, et dont la brume estompe les contours. Devant ce déchaînement végétal qui confine au chaos originel et qui prend des allures de mer en furie. Devant ces torrents qui surgissent de nulle part et qui transpercent les montagnes avec une exubérance de jeune fauve. Devant ces bâtisses sans âge, si fragiles qu'elles semblent avoir été déposées là, par le vent qui passe et qui nous raconte l'histoire du monde...

dat nuoc

Devant tous ces gosses en haillons, aussi, libres et inapprivoisés, qui donnent à ce coin reculé des allures de paradis terrestre...

Rédigé par Duong Thi Thuy & Didier Latroupe

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article