ra di

Publié le 12 Janvier 2008

Le  Vietnam, enfin!

Ce Vietnam-là, je l'ai rêvé, je l'ai porté avec moi. C'est mon voyage, un voyage dont je ne suis jamais vraiment revenu, au fond. Je me souviens...

Je me souviens, cette matinée de printemps à Hanoï, il y aura bientôt six ans. Arrivé la veille au soir. Ville plongée dans l'obscurité - rues désertes. 65, Hang Bac: c'est l'adresse que j'ai dénichée en feuilletant un guide avant de partir. 3 dollars la nuit. Parfait. Je suis perpétuellement fauché, alors... Et puis quoi? On verra bien...

Cette première nuit! Une mansarde minuscule aux murs lépreux - un vague matelas crasseux posé au sol, rongé par l'humidité et les insectes - les miasmes et la moiteur dans l'air, poisseuse, glauque et implacable... Incrédulité. Qu'est-ce que je suis venu chercher, ici? Il y a bien eu cette soirée du nouvel an, à Paris, où j'ai rencontré Thien An et Maï; et je me suis emballé, sur des mots... Pas très rationnel tout ça! Est-ce qu'on part à l'autre bout du monde, tout seul, sac au dos, pour si peu? Le faire, tout simplement, pour voir!

Et puis qu'importe après tout! La journée a été rude, l'aviation néo-soviétique ne m'a guère épargné, alors pour l'instant je dors... et à demain!


CIMG3114.jpg


Ce fameux lendemain, justement. Réveil un peu tardif, et puis les premiers pas dans la rue qui s'offre à moi, et là...

Et là l'envoûtement, la fascination... La chaleur - les odeurs de viandes grillées, de saumure, d'encens, de jasmin et de poussière - le grouillement de la vie, incessant - le tumulte et le sourire... Et moi qui suis là, heureux, doucement euphorique, avec ce sentiment rare d'un lieu retrouvé; et cette sérénité toute nouvelle: j'appartiens à ce monde-là.


Alors aujourd'hui, je suis revenu, encore une fois, pour vivre là, enfin, pour être là où je dois être.


CIMG3109.jpg


Et puis que je vous dise encore...


 

Rédigé par Duong Thi Thuy & Didier Latroupe

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

François 13/01/2008 01:43

Merci Didier de nous faire partager ton si beau voyage... Ton texte est simple et touchant et les photos sont superbes. Encore merci.
François

Guillaume 12/01/2008 22:11

Bien heureuse cette sensation d'aventure. C'est précisément dans ce genre d'endroit exotique que tu te dis que, finalement, tu ne rattraperas jamais le temps. Quand tu pars, tu découvres et tu profites surtout de la vie.

anne et jacques 12/01/2008 16:58

quelle heureuse idée, ce site ; non seulement pour le fonds, que l'on a bonheur à partager ; mais aussi pour les illustrations, sachant le talent de Thuy derrière un objectif photo !