pho - may xua

Publié le 3 Février 2008

Hier, sortie à la nuit tombante: marché du Têt.

CIMG3402.jpg

 


CIMG3404.jpg



CIMG3405.jpg


Etalages de fruits tout le long de la chaussée. Echoppes de bric et de broc, improvisées: caisses de bois - bâches crasseuses et rafistolées - perches de bambou - ampoules électriques reliées à des générateurs de fortune... Au bord de la route, trois vieillards emmitoufflés, coiffés de bonnets miteux, se passent une pipe à eau sans mot dire, accroupis autour d'un feu. Un peu plus loin les femmes qui collectent les ordures ont abandonné leurs chariots, le temps d'une tasse de thé au jasmin. Et dominant le tout, le vacarme joyeux et incessant d'une foule empressée.

Ici, ce sont les effigies de carton que l'on vend pour la circonstance: Bouddhas béats et grassouillets qui assurent bonheur et prospérité pour toute la maisonnée - masques du dragon - pochettes rouge et or pour les étrennes: ce sera une période faste pour les enfants... Fantasmagorie des papiers votifs - bâtonnets d'encens en bouquets... Pas de pétards, par contre! C'est strictement interdit, désormais: tous les ans, de véritables concours étaient organisés; c'était à qui ferait le vacarme le plus terrifiant! Et les réjouissances s'accompagnaient immanquablement de leurs cortèges de sourds.

Plus tard, retour au bercail. Soirée paisible: Léo Ferré, avec le temps...




Rédigé par Duong Thi Thuy & Didier Latroupe

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article