pho

Publié le 9 Mars 2008

Par endroits, la ville s'essaie avec maladresse à singer les grandes métropoles à la mode: perspectives de panneaux lumineux et de néons sur les grands axes, la nuit - grands hôtels clinquants et flambant neufs, d'un goût douteux - bars et dancings kitschs, tout droits sortis d'une mauvaise série télévisée américaine... Ce Hanoï-là ne rêve que Shanghaï, Tokyo ou Singapour. Pas pour longtemps. De jour, ce n'est plus qu'une agglomération poussée trop vite sous un incroyable tourbillon de lignes électriques, d'isolateurs et d'enseignes éteintes. Pas de quoi jouer les fiers-à-bras!...


Moi, ça me plait bien, tout ça: cette façon un peu fébrile d'expérimenter tous azimuts, d'entasser pêle-mêle fièvre et nostalgie, d'inverser les styles et les époques dans le désordre le plus absolu, sans que personne (pas moi, en tout cas! ) ne trouve à y redire.

Heureuse modernité...

 

 

 

Rédigé par Duong Thi Thuy & Didier Latroupe

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article