pho

Publié le 23 Mars 2008

Ce matin, me suis décidé (enfin!) à aller chez le coiffeur. Ca faisait bientôt plus de trois mois que je traînais une tignasse ébouriffée à souhait, et comme on assure qu'en dessous du Tropique du Cancer, ce n'est pas du tout recommandé...


Me voilà donc arpentant les rues avoisinantes à la recherche d'une enseigne cat toc (coiffeur, mais vous aviez deviné!), que je finis par dénicher à l'entrée d'une petite impasse: un vieux miroir accroché au mur, sous une bâche - une tablette, garnie de tout l'attirail nécessaire (vieux ciseaux plus ou moins rouillés, rasoir mécanique, tondeuse) - siège en bois... Le tout en plein air, livré à la curiosité des badauds, comme tant d'autres choses ici, d'ailleurs. Et en fait de salon de coiffure, c'est plutôt rustique et artisanal, mais bon, pourquoi pas, après tout? Personne. J'avise le conducteur de taxi-moto (xe om), qui se trouve là. Le coiffeur? Et bien c'est lui, tout simplement... Ah, bon, et bien qu'à cela ne tienne! Et je me retrouve là, assis, confié à des mains expertes. Le style est spartiate, je dois dire! Je soupçonne fortement ce brave quidam d'avoir trouvé sa vocation dans quelques cantonnements désoeuvrés; et je ne serais pas du tout étonné d'apprendre qu'il a bravement défriché des régiments entiers de bo doi, (bo doi=trouffions vietnamiens, en fait!): la coupe est franche, virile et sans fioritures. Rafraîchissant, en tous cas!
Je ne sais pas si c'est un effet des premières chaleurs, mais la mode a des détours parfois sidérants. Hanoï a ses incroyables, on dirait! Depuis quelques temps, on voit fleurir ça et là des bicyclettes littéralement em-plu-mées (avec une préférence affichée pour le rose fluorescent, on ne se refuse plus rien!); et croyez-moi, ça fait fureur chez les adolescents! Dans un genre plus bucolique, le port du casque (désormais obligatoire) n'a pas empêché la coquetterie: il a suffi aux jeunes filles d'y adjoindre une sorte de couronne, tout en voilette et motifs champêtres!

Charmant!




Rédigé par Duong Thi Thuy & Didier Latroupe

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article