pho

Publié le 16 Avril 2008

Fête des rois Hung, hier: sentiments patriotiques - culte des ancêtres - fleurs et encens...


Journée chômée, officiellement. En réalité, peu de changements visibles. Partout, c'était la même agitation, le même tintamarre: le grouillement incessant et joyeux d'un négoce qui ne s'arrête jamais.

Ruelles ombragées, bruyantes et sales.

 


 
Passé à proximité de l'ancienne citadelle, aujourd'hui. Avenues larges et droites - plan géométrique... dans cette ville qui l'est si peu! C'est là qu'en 1908, la garnison coloniale avait été victime d'un empoisonnement au datura: un peu plus de 200 soldats dans un état d'hallucination proche de la folie! L'histoire veut que les plus touchés aient été retrouvés, juchés dans les arbres; et que l'un d'eux, particulièrement atteint, ait fait tout le tour de Hanoï à bicyclette, complètement nu. Heureuse époque!...

Gare Long Bien, ensuite. Départ d'un train pour Haïphong: wagons verdâtres, aux fenêtres grillagées - ventilateurs aux plafonds - entassement de paquets hétéroclites... Familles empressées qui s'agitaient sur le quai, au beau milieu des mouches et des vendeurs à la sauvette. Et couronnant le tout, la voix nasillarde du ruffian de service qui dirigeait les mouvements de la foule: brassard rouge - lunettes noires - haut-parleur en main...

Au delà du fleuve, c'est l'immensité du delta: mangroves - palétuviers - digues et rizières à pertes de vue...


 
 

Rédigé par Duong Thi Thuy & Didier Latroupe

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article