pho

Publié le 21 Mai 2008

Détour par le café Lam, aujourd'hui. Grande salle, toute en profondeur, au sol jonché de graines de pastèque. Pipes à eau - thé vert - jeux de mah-jong qui traînent sur les tables... Ambiance légèrement feutrée qui contraste avec l'agitation de la rue. Sur les murs, on trouve toute une litanie de tableaux crasseux, aux couleurs defraîchies. Etrange collection! C'est naïf et ringard à souhait; tout ce qu'Hanoï compte comme peintres du dimanche a du passer par là... Piteuses mièvreries, qui oscillent entre académisme mal digéré et symbolisme d'opérette, pour les oeuvres les plus audacieuses. Imaginations brimées!...


Diné sur un trottoir, en rentrant, en face d'un enchevêtrement d'habitations disparates allant du délabrement le plus complet à un kitsch plus ou moins cossu.

Un peu plus loin, au beau milieu d'un marché, tombé sur une dizaine de femmes qui ânonnaient des prières à voix basse, agenouillées sur une natte, entourées par toute une fantasmagorie d'encens et d'effigies en papier.

 

 

 

Rédigé par Duong Thi Thuy & Didier Latroupe

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article