pho

Publié le 23 Juin 2008

Venelles tortueuses et patinées par des années de décrépitude tropicale. Parfois, un souffle de vent brûlant fait danser des rideaux de poussière qui crépitent légèrement sur la chaussée avant de venir s'incruster jusque sur le plumet des cocotiers. Et sur les trottoirs, c'est toujours le même étalage ahurissant d'une multitude de babioles qui s'entassent les unes sur les autres au beau milieu des insectes et des rats crevés.


 

Ici, le moindre renfoncement est exploité. Pas question de perdre, ne serait-ce qu'une dizaine de centimètres: échoppes miniatures qui se font et se défont au gré des encoignures et des angles morts.

 


 


 

Charmes fugaces...

 

 

 

Rédigé par Duong Thi Thuy & Didier Latroupe

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article