huong

Publié le 5 Août 2008

Hue, encore.


Fin d'après-midi en bord de mer. Pour arriver jusque-là, il faut d'abord traverser une espèce de marécage qui s'étend avec nonchalance entre la route et les dunes, avec sa multitude de cages en bambou et de vieux rafiots qui s'engourdissent dans la vase.

 

 

Ensuite, on atteint de longues plages semées d'empreintes végétales couleur de cendre: cri étouffé des mouettes - ressac - embarcations échouées sur le sable blanc... Ici et là, la surface de l'eau est légèrement ridée par le courant. Et au large, on devine à peine le mouvement que font les bateaux de pêcheurs, en traçant des lignes dans l'horizon qui s'efface.

 


 


 

Au bout d'une heure, la nuit est tombée comme une pierre: signaux épars dans le lointain...

 

 

 

Rédigé par Duong Thi Thuy & Didier Latroupe

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article