pho

Publié le 7 Octobre 2008

Découvert un faubourg un peu éloigné, presque par mégarde: tout un lacis de ruelles entremêlées, hérissé de petites masures délabrées et rongées par la végétation. Un coin populeux, doux, peuplé d'artisanats terreux qui vivotent au milieu des broussailles, sous une véritable jungle de cables électriques et de pancartes plus ou moins disloquées. Minuscules impasses descendantes - cabanons de tôle - facades délavées... Le tout, chauffé à blanc par le soleil de la journée.


 

Croisé deux vieillards à un carrefour, accroupis côte à côte, en pyjama, un vague galurin posé sur le crâne, l'un versant de l'essence dans une bouteille avec beaucoup d'application, et l'autre, jouant de la flûte de bambou, l'air absolument charmé.

 

 

 

Rédigé par Duong Thi Thuy & Didier Latroupe

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article