pho

Publié le 23 Novembre 2008

Rentré en faisant quelques détours, ce matin. Pris une espèce de fondrière, bordée de murs de brique vaguement blanchis à la chaux, et de bananiers aux feuilles effilochées par les pluies. De part et d'autres, de ces vieilles bicoques délabrées à l'intérieur desquelles fument des théières, avec leurs cordes à linge et leurs minuscules jardins potagers jalousement entretenus. Pour le reste: jarres poussiéreuses - volets fendillés - plaques de tôle plus ou moins bien ajustées, en guise d'auvent... Et tout cela paisible, affable, empreint d'une bienheureuse simplicité qu'une légère brume semblait vouloir ponctuer.
 
 
En poursuivant mon chemin, me suis brusquement retrouvé au beau milieu d'une immense palmeraie, tellement dense qu'elle dérobait l'horizon.

 

 

 

Rédigé par Duong Thi Thuy & Didier Latroupe

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article