pho

Publié le 22 Mars 2009

Roulé plus d'une heure durant, dans le jour déclinant, à travers ces lacis de ruelles que j'affectionne tant: étals vermoulus à l'abandon, échoués tout au long de la chaussée comme d'hypothétiques épaves - petits débits de thé - pans de ciel tournant à la nuit, légèrement voilés par des enfilades de néons multicolores... Et, au beau milieu d'une pièce d'eau à demi assechée, une petite esplanade qui émergeait à peine et qui figurait une sorte d'échiquier à taille humaine sur lequel une dizaine d'écoliers en uniforme s'exercaient à marcher au pas cadencé, pendant que de la pagode voisine, résonnaient la rumeur diffuse d'un sutra marmonné dans la pénombre.


Poursuivi ma route.

 

 

 

Rédigé par Duong Thi Thuy & Didier Latroupe

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article