pho

Publié le 10 Avril 2009

Hier matin, à la périphérie de la ville. Roulé une bonne heure durant sur une digue au relief chaotique qui s'insinuait tant bien que mal entre rizières et résidus d'agglomération: terrains vagues - béton - entrepôts délabrés... De part et d'autre de la chaussée, des marchandes de goyaves (c'était la saison!), et de ces anciennes guérites à l'abandon qui rythment la route au gré de leurs murs d'un ocre uniformément défraîchi par des années de mousson. Ici et là, un haut-parleur grésillant tentait, sans trop de conviction, d'appeller la population à se joindre à tel ou tel mouvement d'émulation collective.


Croisé aussi de vieilles mégères juchées sur d'antiques mais robustes bicyclettes (de fabrication est-allemande...) qui s'échinaient à transbahuter des monticules de bols en porcelaine tout en jurant superbement entre leurs chicots noircis à force d'avoir mâché du bétel.

 

 

 

Rédigé par Duong Thi Thuy & Didier Latroupe

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article