pho

Publié le 26 Juillet 2009

Virée banlieusarde, aujourd'hui, dans un véritable désordre de maisons éparses qui se fait jour, à mesure que l'on s'éloigne du centre et que l'agglomération périclite, entre terrains vagues et étangs de lotus.


Hanoï a sa part de bonhommie rustique, c'est une chose entendue, non qu'elle soit un village à proprement parler, mais une sorte d'influx campagnard la traverse en lui donnant un je-ne-sais-quoi d'assez inimitable, même si, de plus en plus, l'horizon est obstrué par ces gigantesques villas cossues et boursouflées qui fleurissent sur un sol arrosé de pots-de-vin. Les bâtiments officiels ne sont pas en reste, d'ailleurs, à ceci près qu'en général, ils passent sans transition de la peinture fraîche à une décrépitude lépreuse, et les immenses portiques dont ils sont affublés ne suffisent plus à leur redonner de l'éclat, fût-ce à grand renfort de slogans et de mots d'ordre, à l'orthodoxie quelque peu bêtasse, il faut bien en convenir.

Et que dire de ces haut-parleurs nasillards que l'on trouve un peu partout, dans les rues, accrochés au sommet des réverbères, et qui sont censés dispenser la bonne parole? D'habitude, ça commence de bon matin, à l'heure de la gymnastique et des bols de soupe aux nouilles: mélodies sirupeuses, tout d'abord (pentatonisme d'opérette), auxquelles succèdent toute une litanie de pieuses recommandations qui vont de l'hygiène corporelle à la ferveur patriotique, en passant par les derniers ragots du quartier. Tout un appareil vaguement démodé à force de se vouloir persuasif.

Encore que... Surpris une scène édifiante, l'autre jour. Deux fillettes, absolument adorables au demeurant, qui jouaient comme beaucoup de leurs semblables à se frapper dans les mains, l'une en face de l'autre: main droite, main gauche, puis les deux mains, et ainsi de suite, le tout scandé par des... Dien-Bien-Phu (en allongeant bien la dernière syllabe: deux brèves, une longue)...

Tout un monde...

 

 

 

Rédigé par Duong Thi Thuy & Didier Latroupe

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article