pho

Publié le 31 Janvier 2010

Passé un certain âge, tous les visages ont ici cet air fané et ce faciès à demi-consumé que donne une existence besogneuse, le plus souvent passée à se démener avec les moyens du bord pour faire face aux coups du sort, vaille que vaille, coûte que coûte. Certainement pas de ces visages lisses et rayonnants de santé sur lesquels tout reste à graver, mais des visages altérés, tannés, labourés par la fatigue et le souci... Il n'empêche. A force d'en avoir vu tant d'autres, seuls les vieux semblent avoir conservé un peu de fraîcheur, de cette fraîcheur miraculeuse qui se conquiert sur la vie, et qui finit par éclore comme une fleur rare et précieuse.


Bon an, mal an...

 

 

 

Rédigé par Duong Thi Thuy & Didier Latroupe

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article